Journal

17 / 08 / 2016

Glamour magazine at Emma Francois's

Glamour magazine at Emma Francois's

Emma François, Sessùn designer and founder, opened to the Glamour magazine the doors of her house in Marseille.


Terrasse jungle

Autour d’une grande table Am.Pm qu’Emma a décapée elle-même, une série de chaises façon Charlotte Perriand rééditées par Maisons du Monde. Au dessus, la suspension Pet Lamp du designer Alvaro Catalàn de Ocón. Sur la table, broc et tasses, Atelier Buisson Kessler.

Cachette gypset

A l’ombre d’un bougainvillier en fleurs, une alcôve inspirée des haciendas d’Amérique du Sud a été aménagée en coin cosy. Sur la banquette, un mix de coussins Sessùn réalisés à partir de tissus de Laos.

Folie fifties

Réunis sur l’enfilade vintage chinée chez Igor et Abi, aux puces des Arnavaux, à Marseille, une lampe en bois vintage, une autre, en cuivre du designer Alvaro Catalan de Ocón (galerie Mobilab), une illustration de Sandra Dieckmann (Society6.com), et une carafe scoubidou 50’s shoppée sur Etsy.fr. A gauche, un tabouret en rotin (silent-cube sur Ebay.fr)

Kilim me softly

Quelques coussins marocains glanés entre Marrakech et Ouarzazate, un tapis chiné sur l’e-shop Secret Berbère… et on met le souk dans son salon! Au mur, une sculpture en bois rapportée de Tokyo répond aux courbes de la table Greta Grossman achetée chez un antiquaire californien. A droite, une lampe sixties en raphia des puces de Marseille.

Afro rétro

Sous une sculpture en métal de l’artiste Curtis Jere achetée à un antiquaire de Palm Springs, un bureau vintage dans la veine des modèles de Nakashima chiné sur Ebay (boutique Silent-cube). Dessus : un mix de vases mid century (1001 vintage sur Etsy.com) et des corbeilles en vannerie d’Ouganda qu’Emma dégotte sur le bazar en ligne Basketsfromafrica.com.

Ingrédients bruts

Des notes dominantes de bois clair + des liens en cuir en guise de poignées + une suspension scandinave en bois et corde (Galerie 567 à Avignon) = une cuisine au doux parfum vintage.

Assises de style

L’idée upcycling à piquer dans sa chambre? Détourner des cheval-d’arçons en tabourets en les réchauffant de kilims marocains - à shopper sur Les-oies-sauvages.com. Au mur, une photo de Clément Jolin achetée à la galerie Mobilab, à Lausanne. A gauche, un lampadaire en corde déniché aux Puces des Arnavaux, à Marseille.

Folk songe

Dans la chambre d’amis baignée de lumière - et jouissant d’une vue plongeante sur la mer - on craque pour le lit « pomponné » (coussins Sessùn Indicrafts et couverture marocaine à shopper sur Lespetitsbohemes.fr). A côté, une lampe en raphia et un fauteuil tous deux chinés aux Puces des Arnavaux, à Marseille, flirtent avec un tissage mural des designers californiens All Roads.

Divan voyageur

Sur le lit de camp militaire (Parenthese-vintage.fr), une couverture mexicaine rapportée de Oaxaca et un mix de coussins réalisés à partir de tissus traditionnels du Laos. Au mur, des bois d’élan, souvenir d’un périple en Suède.

Poésie green

Le tic déco à prendre? Upgrader des pots en terre avec des fils de laine et des tissus ethniques.

Jardin bohémien

Kilims vintage, Liberty preppy, tissus Hmong made in Laos, bougeoirs népalais, lit charpoy indien (Les Affaires étrangères, à Uzès)… Tous les souvenirs de voyage d’Emma atterrissent côté terrasse. On l’imite en jouant les globes-shoppeuses sur lovmint.com et Les petitsbohemes.fr.

Article paru dans Glamour Magazine - Octobre 2015.
Par L. Sicignano et A. Sfez - Photos par H. Goluza.