En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour améliorer votre expérience shopping. Pour en savoir plus, cliquez ici.
close icon

Histoire

Origine

VOYAGEUSE

L’ancienne étudiante en anthropologie de Montpellier aurait pu devenir chercheuse, archéologue, pour le plaisir intense de la découverte. Ses voyages et rencontres l’ont conduite finalement à imprimer sa mémoire de quelques anciennes civilisations sur notre tissu contemporain.

C’est en Amérique du sud qu’Emma François ressent le premier choc mystique, le déclic, annonciateur d’une vocation. Cliché ? Peu importe.

C’est au contact de ceux et celles qui tissent, brodent, cousent, fabriquent, par héritage du geste et du savoir-faire, sans se poser de questions, qu’elle comprend et prend le chemin qui lui ressemble.

1998 marque le passage obligé par Paris et le salon Who’s Next où elle présente sa marque pour la première fois. Installée à Marseille, elle s’y fait remarquer en 1999 et 2001 récompensée par l’Institut Mode Méditerranée qui lui attribue le prix du Jeune Créateur.

Aujourd’hui, Sessùn étend sa diffusion dans plus de huit cents points de vente à l’international, deux cents en France et possède un univers à part entière, son espace, son design choisi, au cœur de ses boutiques à enseigne.

Pendant que sa marque voyage, Emma continue de prendre la route.

En ce moment, elle s’évade au Japon, au moins deux fois par an, séduite par le contraste nippon, l’extrême douceur et la folie urbaine, la culture respectée et l’addiction technologique ; certainement aussi pour cette conscience planétaire, éco-citoyenne, sincère.

ESTHETE

Écouter les tendances pour anticiper les tons, les imprimés, formes et coupes ? Oui, bien-sûr mais surtout se fier à son instinct, aux émotions captées lors de la moindre sortie, échappée belle d’une nuit ou d’un séjour lointain. Aucune concession commerciale en tous cas, car comme elle le dit si bien elle-même :

« Si on fait quelque chose qu’on ne sent pas, ça ne marche jamais! ».

Et parce qu’Emma François n’est pas du genre à travailler toute seule dans son coin, elle a très tôt tendu des passerelles avec le milieu des arts urbains, d’où des collaborations fidèles et cohérentes pour sa marque, avec notamment Pierre Buisson, potier à Lourmarin dans le cadre de l’exposition Indicraft et plus récemment avec la street-artiste Koralie pour la collection capsule Sessùn x Koralie.

Et quand on lui demande quels sont les autres artistes, dans l’absolu, qu’elle aimerait inviter pour imaginer une pièce ou une série limitée, Emma parle photographie, William Eggleston, Stephen Shore, Eugene Richards…

Enfin, au-delà de ces signatures internationales dont la touche poétique ne peut que coller à l’image de Sessùn, le cœur d’Emma bat aussi vite pour de jeunes talents, à l’instar des aquarelles enchantées, oniriques, presque symbolistes, de l’irlandaise Donna Huddleston, son dernier coup de cœur.

TRANSVERSALE

Tant d’autres éléments, anodins et essentiels, dictent l’inspiration d’Emma François : une gamme de couleurs, une histoire, un film, une pochette de disque. C’est à partir de là, de presque rien, que se construit une collection Sessùn.

Emma puise son souffle dans la musique, beaucoup, par réflexe inné, héritage familial et filiation affective.

Cette proximité avec les univers mélomanes, Sessùn l’exprime instinctivement depuis de longues années, de plus en plus sérieusement, à travers des partenariats avec des événements exigeants et éclectiques, émergents comme confirmés : dans le désordre et sans les citer tous, Le Midi Festival à Hyères, Baleapop à Guétary, Yeah! à Lourmarin, Resonance à Avignon…

MODERNE

Cette capacité d’attention polymorphe et sélective est certainement l’une des clefs de l’identité Sessùn.

Une marque ancrée dans son époque mais suffisamment subtile pour tendre vers l’intemporalité.

Ce talent pour les conjugaisons d’influences, de goûts, de disciplines, Emma le met à l’œuvre pour chaque collection Sessùn, mais aussi pour la visibilité de sa marque.

Fin 2016, un livre et une compilation musicale offerts aux fidèles clientes de Sessùn sont venus célébrer autour des collaborateurs devenus amis (photographes, artistes, designers, graphistes, artisans, musiciens) les grandes et petites histoires qui ont façonné les vingts ans de Sessùn, pour tisser la saga unique d’une vision et d’une inspiration aux vies multiples puisées entre Amérique Latine, Japon, Afrique... et Marseille, toujours !

Ce début 2018 verra l'ouverture de trois nouvelles boutiques à Biarritz, Nantes et Lyon, et beaucoup d'autres surprises encore.

En tous cas, l’envie de se faire plaisir est toujours intacte et transparaît dans ces propositions de séries limitées, de petites raretés : « pour ne pas se figer dans une logique qui deviendrait autre dès qu’elle touche à la diffusion en quantité ».

De la gourmandise raffinée.