Journal

04 / 11 / 2013

Claire Leina

Claire Leina

Lors de ma dernière escapade dans la jolie ville de Marseille, j’ai passé un chouette moment avec la designer Claire Leina.


Claire m’a très gentiment ouvert les portes de son appartement et autour d’un café, nous avons papoté de son parcours ainsi que de son métier. J’aimais déjà beaucoup son travail avant de l’avoir rencontrée mais maintenant je peux dire que je suis complètement fan !

Voici donc quelques photos de son travail et de son atelier pour accompagner nos bavardages.

Merci encore à Claire pour son accueil !

Bonjour Claire! Commençons par le commencement, explique nous qui es-tu ?

Je m’appelle Claire Leina, j’ai 29 ans, et je suis surface pattern designer. En français Designer de motifs sur surface, mais ça sonne moins bien.

J’ai grandit un peu à droite à gauche, en commençant par le Brésil, puis le Cameroun, le Maroc (pendant 6 ans), la Guinée Bissau, et enfin en France, à partir du lycée.

Après quelques allers-retours parisiens ces dernières années, je me suis installée récemment à Marseille.

Quel a été ton parcours ?Quelles sont les principales étapes de ta carrière artistique ?

Je suis diplômée de l’ECV, école de communication visuelle, je suis donc formée pour être directrice artistique, à l’origine. Mais j’ai découvert le textile et la décoration au travers d’un stage chez les “Anamorphée”, un duo de designers collaborant avec Hermès, entre autres. Grâce à cette rencontre, j’ai travaillé pendant un an à Paris dans le marais, pour Benoit Pierre Emery, l’actuel directeur de création collection Maison chez Hermès.

À€ l’époque nous développions des collections pour Kenzo, ainsi que des foulards et de la vaisselle pour Hermès.

Puis je me suis lancée en indépendante, et j’ai commené à faire mes propres rencontres professionnelles, et mes propres projets.


Claire Leina pour Sessùn.

Quelle est ta relation avec Sessùn ?

Je connaissais très bien la marque Sessùn depuis plusieurs années, car elle faisait déjà partie de ma garde-robe. J’ai rencontré Emma quelques temps après avoir quitté Paris, lorsque je me suis ré-installée dans le sud.

C’est l’une des premières créatrices à m’avoir fait confiance et m’avoir donné la chance de collaborer avec elle.

Je suis intervenue sur plusieurs collections, en dessinant des motifs, selon les thèmes et gammes de collection qu’Emma définissait. Nos échanges dans le travail sont très fluides, Emma est quelqu’un qui sait ce qu’elle veut mais elle laisse beaucoup de liberté et est très ouverte aux propositions.

Elle fait confiance, et c’est très agréable. De plus, collaborer avec une marque que vous portez déjà au quotidien, c’est un peu comme prévoir ce que vous mettrez l’année prochaine.

Comment décrirais-tu ton univers, tes créations ?

C’est certainement la question la plus difficile qu’on puisse me poser. Plutôt poétique? J’essaie de créer des choses douces, délicates. Actuelles mais pas “tendance”.

Mon univers d’inspiration est très contemporain. C’est très large comme thème, mais je m’inspire un peu de tout ce que j’aime, déco, graphisme, films, plantes, nature, voyages, etc.

Je sais que tu touches à tout mais quel est ton support ou activité préférée ?

C’est très dur de choisir. Mais en réfléchissant, finalement ce qui regroupe la base de tout ce que je fais reste le dessin.

Et les moments les plus appréciables sont ceux où je m’enferme un peu dans ma bulle, pour réfléchir aux thèmes, pour dessiner, peindre à l’aquarelle, décalquer, recouper et créer mes motifs.

J’étale toutes mes recherches, mes essais un peu partout dans la pièce, pendant plusieurs jours, j’affiche, je cherche, j’essaie en bleu, en vert, en petit en gros, je scanne, j’efface, je recommence…

C’est le moment le plus efficace créativement parlant. Après, ne reste que la finalisation sur ordinateur.

Comment procèdes-tu ? Comment te viennent tes idées, tes envies ? Explique nous tes inspirations.

Je m’inspire forcément des tendances, mais aussi d’autres artistes, architectes, ou photographes, de choses que je vois dans la rue, dans des magasines, sur Pinterest, un peu partout.

Je prend des notes, souvent sur ma main ou mon bras si plus de place… Puis je me prépare des moodboards sur mes murs, pour me rappeler des images tous les jours.

Et après le cerveau fait inconsciemment le travail de réflexion tout seul. Des envies viennent, et il faut s’y mettre pour voir si ça marche, essayer, ré-essayer…

Claire Leina pour Eric Bompard

Quelle est ta préférée parmi toutes tes créations et pourquoi ?

Je crois que c’est la chambre créée au Vieux Panier, la maison d’hôtes Arty situé à Marseille, dans le Panier. J’ai eu la chance de décorer une de leur chambre, pendant la première saison, et ce qui m’a plu dans ce projet, c’est que je pouvais intervenir sur tous les supports de la pièce.

Les coussins, le papier peint, les tableaux aux murs, les tables de chevet que j’ai retravaillé, le mobilier, les couleurs, la disposition…

Quelle est ta journée type? A quoi ressemble ton atelier ?

Ma journée type : réveil 8h, petit déjeuner avec mon amoureux, 9h dans mon bureau. Je passe quelques minutes avec un café devant mes blogs favoris et mon pinterest.

Puis selon les projets en cours, je dessine ou travaille, je peins ou encore retouche sur mon mac avec radio Nova en fond, souvent accompagnée de mon chat… Mon atelier/bureau me semble classique: Un ordinateur, un bon fauteuil, des bouquins, des images, une tasse de café, et quelques plantes. Les murs sont blancs, mon bureau est blanc, mon fauteuil est… blanc. J’aime le blanc. Un peu trop selon certains, mais j’aime agrémenter ma décoration par des touches de motifs, de couleurs et de bois.

Et non, ce n’est pas parce que je crée du motif que je vis dans du motif intégral.

Atelier de Claire Leina

Que revais-tu de faire quand tu étais petite ?

Vraiment rien à voir… je rêvais d’être Amanda Woodward dans Melrose Place. Travailler dans la pub, m’habiller en tailleur chic et avoir la classe d’Heather Locklear.

J’ai aussi voulu être styliste, comme beaucoup de petites filles je pense? Je dessinais des vêtements sur des modèles de femmes décalqués de magasines, parce que je n’arrivais pas à dessiner les corps…

Pour terminer, sur quoi travailles-tu en ce moment ?

Je suis en train de finaliser un gros projet de décoration de restaurant. J’ai travaillé une illustration de 4,5 m sur 6 mètres pour décorer les murs, sols et plafond de la pièce principale, sur le thème de l’Asie.

Merci Beaucoup Claire


Quelques exemples de Céramiques

Quelques exemples de papiers peints.

Claire Leina pour le Vieux-Panier