Journal

09 / 10 / 2014

Vanska

Vanska

Voici le portrait de la créatrice des bijoux Sessùn : Vanska.


Salut Vanessa. Commençons par le commencement, explique nous qui es-tu?

 
J’ai la chance de m’occuper de la ligne bijoux chez SESSUN. Je vis à Casablanca, au Maroc.
 
 

 Quel a été ton parcours? Comment en es-tu arrivée à la conception de bijoux?

 
Graphiste de formation, j’ai aussi étudié les sciences humaines et les langues slaves d’où le pseudo Vanska ;) pendant quelques années.
Ma formation artistique est autodidacte au fil du temps et des collaborations ...

 

Quelle est ta relation avec Sessùn?

 
C’est un beau roman, c'est une belle histoire...longue à retracer!
 
J’ai connu Emma dans les rues de Montpellier à l’âge de 18/19 ans, j’étais habillée toute en cuir, elle toute en jean...  Nous nous sommes plues!
 
Nous nous sommes liées d’amitié et plus tard c’est tout naturellement que nous avons collaboré pour créer l’univers Sessùn dès 1996.
 
Comme Emma, avec qui j’ai voyagé en Amérique du Sud aux débuts de SESSUN, j’aime beaucoup l’artisanat, les arts appliqués et suis très sensible à l’esthétique !
 
En Equateur, pendant qu’Emma lançait ses petits pulls colorés en laine, premiers succès de Sessùn, je dessinais une ligne de vaisselle sérigraphiée en céramique, à Cuenca.
De retour en France, je me suis occupée de l’identité visuelle de Sessùn pendant de nombreuses années (le dessin de la la petite étoile à 4 branches- logo de la marque) du graphisme textile (le fameux motif du sac piou) et de la décoration des espaces (salons et boutique).
J’ai  beaucoup aimé vivre les débuts de cette  aventure avec Emma, Nous étions inexpérimentées mais pleines d’envie de construire un style qui nous ressemble et de le traduire visuellement saisons après saisons.
Il y a eu aussi l'aventure MUESLI un projet artistique avec Sundae, François Romain Dumont et d'autres artistes proches de notre sensibilité "post graffiti"et une série d'exposition du même nom au début des années 2000.

En m’installant au Maroc en 2005, j’ai eu envie de créer des bijoux, inspirée par le travail des artisans locaux.

J’ai beaucoup de chance de travailler avec Emma. Elle m'a toujours suivi dans mes projets et fait confiance... Sessùn est une maison accueillante car la plupart des gens qui y travaillent sont là depuis plus de 10 ans, c'est vraiment une famille qui s'agrandit et évolue sans perdre son âme! Je crois que c'est dû en partie à sa situation à Marseille, une équipe expérimentée et très créative mais qui reste familiale. Tout le monde a débuté très jeune dans l'entreprise (aujourd'hui le baby-boom en interne permettrait d'ouvrir une crèche!).
 
 

Comment décrirais-tu tes créations ?

 
Précieuse, fantaisie,  nature, animale, joyeuse, raffinée, un genre de folie douce facile à porter !
 
 

Avec quelle(s) matière(s) travailles-tu ? Quelle est ta préférée?

 
Je les aime toutes en fait. Comme pour les couleurs, c’est le contraste entre elles qui crée le truc !
 
Plus précisément : la nacre et l’or, les matières textiles ou les coquillages teints sertis dans du métal, des perles de céramique contre des perles de bois...

 
 

Comment procèdes-tu ? Comment te viennent tes idées, tes envies? Explique nous tes inspirations.

 
Il n’y a pas vraiment de règles... Je peux partir d’un élément de la collection comme les très beaux dessins de Caroline Meilis. Ou bien imaginer à partir de mon vocabulaire graphique personnel, de nouvelles formes.
 
Les  motifs traditionnels folk géométriques comme les croix de toutes sortes sont une source d’inspiration infinie. Un détail architectural peut également se révéler sur un bijou ....
 
J’aime aussi l’idée du sample :  reprendre des bribes de bijoux anciens (que j’adore et collectionne) et les réactualiser.

 
 

Quelle est ta pièce préférée parmi toutes tes créations et pourquoi?

 
Je les aime vraiment toutes et les porte facilement... En fait, ce que j’aime beaucoup, c’est combiner 2 pièces ensemble et ainsi  raconter une histoire, comme ces 2 colliers «serpent et oiseau» que je porte beaucoup en ce moment.
 
Sinon, dernièrement, je ne quitte pas une bague en graine montée sur une structure en perles de métal.

 

Quelle est la journée type d'une créatrice de bijoux? A quoi ressemble ton atelier?

 
Un temps pour la recherche avec l’équipe : on monte des nouveaux modèles, on enfile des perles, on fait, on défait...
Une visite chez les artisans dans les ateliers (bijoutiers et passementiers) pour les productions extérieures.
Un moment pour croquer  de nouveaux modèles dans des dizaines de carnets ou au dos de n’importe quelle feuille de papier qui traîne ;)
De la logistique : avec la réception et les envois des colis.
Le tout entrecoupé de voyages à la rencontre de tous nos interlocuteurs (fournisseurs, presse, équipe Sessùn, ...)

Pour terminer, sur quoi travailles-tu en ce moment?

 
Un thème à base de soie recyclée, un autre avec des graines travaillées façon « joaillerie » et des développements en résine...